Le Monte-plats, d'Harold Pinter par Stéphanie Wurtz

Publié le par planchescourbesetplanchesaclous-liens

Visuel-le-Monte-Plats-web.jpgComment parvenir, avec peu de moyens, à créer une ambiance particulière, à faire vivre une scène, un espace ? Tel est l’un des principaux challenges des compagnies qui participent à l’aventure du OFF. Au Pittchoun Théâtre, le défi est brillamment relevé par les deux comédiens : Patrick Courtois et François Lis, qui, dirigés par Stéphanie Wurtz, font vibrer le public à travers le texte toujours surprenant d’Harold Pinter : Le Monte-plats. Ce sont deux tueurs cachés au fond d’un sous-sol, qui attendent le moment d’agir, avec, pour seules préoccupations, leurs envies et leurs névroses. A travers ce huis-clos apparaît le goût prononcé de l’auteur britannique pour les rapports aux autres, à la solitude et aux limites de chacun. L’atmosphère évolue peu à peu vers la violence et la perte de contrôle, vers la part de folie qui, cachée en chacun de nous, sommeille paisiblement jusqu’au jour où…Cette ambigüité, cette idée de double face, est illustrée à la perfection par les deux comédiens, brillants de force et de caractère. Personnages que tout oppose ; confrontés à l’attente, ils se mettent à nu, peu à peu, avec un jeu étudié au haussement de sourcil, à la vibration d’un tremblement, ce qui constitue toute la matière de la pièce et la rend surprenante d’émotion et de stupeur.

 

 

 

 

 

Compagnie Ornithorynque link

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article